Traduction

Traduction

Traduction: choisir un traducteur en France

Traduction anglais français
Le marché de la traduction est en plein boom partout dans le monde, et la France ne fait pas exception à la règle. La mondialisation a en effet fortement augmenté les besoins en traduction, de nombreuses entreprises ayant profité de la globalisation de notre économie pour partir à la conquête de nouveaux marchés, ou développer le rayonnement de leur image de marque à l’étranger. La traduction est un ainsi un besoin essentiel sur une planète où la communication multilingue est nécessaire au quotidien, dans le respect de la culture et de la langue locale. Découvrez au sein de cet article tout ce que vous avez besoin de savoir sur le marché de la traduction, en France et dans le monde: combien pèse-t-il? Combien trouve-t-on de traducteurs en France? Peut-on faire confiance aux services de traduction en ligne face à l’invasion d’outils comme Google Traduction, Bing Traduction, Übersetzer et Vertaalmachine.biz? Retrouvez sans plus attendre la réponse à toutes les questions que vous vous posez!

La traduction, c’est quoi?

Avant toute chose, il est essentiel de définir ce qu’est la traduction. Le Dictionnaire français Larousse définit la traduction comme l’action de transposer dans une autre langue, ou encore comme l’énonciation dans une autre langue de ce qui a été énoncé dans une langue source, tout en conservant les équivalences sémantiques et stylistiques. La traducteur met ainsi en relation un minimum de deux langues et deux cultures différentes, auxquelles peuvent parfois s’ajouter deux époques différentes, dans le cas d’une traduction de latin ou de grec par exemple.
Il est également de noter que la traduction est un métier à part entière, pour lequel être bilingue n’est pas forcément suffisant. En effet, un bon traducteur français-anglais se doit d’être un expert en linguistique, disposant d’une écriture élégante et fluide.

Le marché de la traduction à l’échelle planétaire

Relativement jeune, le marché de la traduction est né de la mondialisation, et a été bouleversé par l’avènement de l’ère digitale. Il s’agit d’un marché en pleine croissance, qui augmenterait au rythme de 15% par an, selon Common Sense Advisory, une entreprise américaine de conseil spécialisée dans la traduction et la localisation. Selon cette même étude, le poids total du marché de la traduction à l’échelle mondiale serait de 15 milliards de dollars, soit une taille similaire au marché de la musique en ligne notamment. Cette croissance du marché de la traduction ne montre aucun signe de ralentissement depuis plus de 20 ans, ce serait même plutôt le contraire, puisqu’elle semble s’accélérer d’une année sur l’autre. traduction

On peut expliquer cette formidable expansion en grande partie par le développement massif d’Internet et des nouvelles technologies de manière générale : alors qu’il n’a jamais été aussi simple de communiquer à distance et que les frontières entre pays sont de plus en plus floues, les langues constituent l’une des dernières barrières à une communication interculturelle fluide. Ainsi, plus la mondialisation gagne du terrain, plus les entreprises se développent sur de nouveaux marchés, et plus les besoins en traduction sont importants.
Enfin, on peut également noter que l’Europe représente la première région du marché mondial de la traduction, concentrant 43% des parts de marché. On trouve ensuite les Etats-Unis avec 40% des parts, l’Asie avec 12% des parts, et enfin le reste du monde, qui se partage le reste du gâteau.

Le marché de la traduction en France

Le marché de la traduction en France représente environ un milliard d’euros, et compte environ 20 000 traducteurs et acteurs de la traduction, parmi lesquels on dénombre environ 8000 traducteurs indépendants, pour plus de 12000 entreprises spécialisées dans la traduction. Néanmoins, on peut distinguer parmi toutes ces sociétés une douzaine de groupes se partageant un tiers du marché de la traduction en France.

Ces 12 groupes, véritables poids lourds de la traduction en France, sont ORTEC, Ubiqus, Telelingua, Datawords Datasia, Linguistique Communication Informatique, Technicis, Tradutec, Optilingua International, ADT International, WHP International, HL Trad, et enfin, le CPW Group. Mis à part ces grands groupes, on rencontre majoritairement sur ce marché de la traduction en France des agences de traduction de taille moyenne, employant une dizaine de collaborateurs, avec un chiffre d’affaires annuel moyen tournant autour des 700 000 euros.

Le développement des services de traduction en ligne

Nous l’avons vu, le marché de la traduction est un marché extrêmement fragmenté, et pour cause: il ne dispose pas de barrière à l’entrée ! En effet, il n’est pas nécessaire d’être diplômé ou certifié pour devenir traducteur professionnel, et quiconque disposant d’un ordinateur et d’une connexion Internet est en mesure de développer une activité de traduction.

La généralisation d’Internet et la disparité du coût de la vie à travers les différentes régions mondiales font également du marché de la traduction un marché extrêmement compétitif : en effet, un traducteur professionnel employé par une agence parisienne se retrouve aujourd’hui en concurrence directe avec un traducteur freelance installé en Inde, qui sera en mesure de proposer des tarifs bien moindres pour une traduction de qualité similaire, voire même supérieure. Vous pouvez également trouver ce site en portugais au tradutor-online.nu

Comment choisir son traducteur

On le comprend aisément, la disparité de l’offre et la compétitivité du marché peuvent rendre le choix d’un traducteur difficile. Pour faire votre choix, il est recommandé de garder quelques éléments en tête. En premier lieu, il est important de définir en amont les objectifs qu’est censé remplir la traduction, en fonction du type de document à traduire. S’agit-il de la traduction d’une newsletter destinée à la communication interne, de la traduction anglais-français de la notice d’utilisation d’un appareil électro-ménager, de la traduction d’un document légal, ou bien de la localisation d’un prospectus destiné à booster les ventes de votre société sur le marché chinois ?

Suivant les cas, on peut envisager de faire appel à différentes types de traducteurs : il est en effet possible de minimiser ses coûts en optant pour un traducteur basique et donc moins cher pour la traduction d’une notice, tandis que tout document ayant des vocations marketing, particulièrement lorsqu’il est destiné à la conquête de marchés culturellement éloignés, doit faire l’objet d’une traduction particulièrement soignée, effectuée par un excellent traducteur.

De manière générale, on conseille également d’opter pour un traducteur traduisant un document vers sa langue maternelle, et proposant un service de relecture intégré à sa prestation.

Le futur de la traduction : vers quoi se dirige-t-on?

Nous l’avons vu, le marché de la traduction est un marché extrêmement dynamique, en évolution constante. Il y a quelques années, l’arrivée des outils de traduction automatique tels que Google traduction ou Bing Traduction ont semblé révolutionner le secteur, avant que l’on ne réalise que le moment où les traducteurs de chair et d’os pourraient être remplacés n’était pas encore arrivé.

Même si ces outils de traduction automatique sont améliorés en permanence, à l’heure actuelle, un traducteur professionnel lui préférera un bon outil de Traduction Assistée par Ordinateur, comme Trados, Star Transit, Déjà Vu, ou encore Wordfast. Ces outils combinent ainsi gestion de la terminologie, mémoire de la traduction et contrôle qualité, et permettent d’améliorer grandement la productivité d’un traducteur. On peut aussi noter l’émergence des outils de dictée vocale, tels que Dragon Naturally Speaking, qui permettent de taper un texte en moyenne trois fois plus rapidement qu’en utilisant la frappe au clavier.